Contenu - 2014

Gagnants Swiss ICT Award 2014

Un jury indépendant et interdisciplinaire venu de toute la Suisse remet le «Swiss ICT Award» et le «Swiss ICT Newcomer Award»; le grand public remettra sa récompense à son favori parmi les dix nommés.

Swiss ICT Award 2014: iart et son projet MegaFaces

MegaFaces in Sotschi (©Hufton+Crow).

On le qualifie de «Mont Rushmore de l’ère numérique»: MegaFaces est un photomaton 3D développé par iart permettant de scanner des objets tridimensionnels (visages) et de les restituer «plastiquement» sous la forme de reliefs lumineux pouvant atteindre huit mètres de hauteur. MegaFaces a été développé pour les jeux olympiques d’hiver 2014 de Sotchi.

Motivations du jury pour l’attribution de cette distinction: outre la complexité globale de l’installation et toutes les innovations qu’elle présente, le jury a été particulièrement impressionné que cette solution interdisciplinaire, alliant logiciel et matériel informatique, ait été développée et réalisée dans les moindres détails par iart. Outre le premier panneau LED pilotable tridimensionnel et surdimensionné, iart a élaboré juste pour son projet un photomaton 3D et des composants logiciels qui n’étaient jusqu’alors pas disponibles sur le marché. iart est en ce sens un formidable exemple de ce que le secteur suisse des TI peut être et accomplir.

iart

Newcomer Award 2014: iRewind et son projet AirRewind – OnAirCamera

Das patentierte OnAirCamera-System.

iRewind a su convaincre le jury avec son système breveté «OnAirCamera» qui combine des caméras et un logiciel à une application smartphone et un service de géolocalisation. Ce système transmet en streaming des enregistrements HD multiangles directement sur un smartphone, sans serveur ou connexion de données mobiles.

 

Motivations du jury pour l’attribution de cette distinction: les évolutions sur le marché de la vidéo, la mise en réseau croissante et l’utilisation toujours plus importante des smartphones sont les signes d’un énorme potentiel commercial dans la conjonction de ces éléments. Ils indiquent par ailleurs que le marché, porté par de nouvelles solutions, est appelé à évoluer et se transformer. Remarquable par sa technicité, cette solution «made in Suisse» qui allie innovation et mise en œuvre de haute qualité vient confirmer une mégatendance du moment.

iRewind

Special Award 2014: Martin Odersky, professeur en méthodes de programmation à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, créateur du langage de programmation Scala

Prof. Martin Odersky, EPFL

Le jury a décerné un Special Award à Martin Odersky pour avoir développé Scala, un langage qui rassemble le meilleur de deux univers: la programmation fonctionnelle et la programmation orientée objet. On constate actuellement un changement de paradigmes dans la conception des logiciels, avec l’emploi de plus en plus fréquent de la programmation fonctionnelle. Scala est un langage-relais au sens propre: il soutient la programmation fonctionnelle tout en la combinant avec les méthodes classiques orientées objet. Scala, sur lequel repose entre autres Twitter, est considéré par beaucoup comme possible successeur au langage Java sur la plate-forme JVM. Le langage d’Odersky ne dépend d’aucune plate-forme. Il est extensible, évolutif et s’adapte, en ce sens, aux exigences des utilisateurs et à la prochaine génération de logiciels.

Ressortissant allemand, Martin Odersky enseigne à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Il incarne la force d’innovation et la réussite commerciale de projets de recherche dans l’industrie, dans la meilleure tradition des hautes écoles suisses dont il est l’un des chefs de file au plan international.

Prof. Martin Odersky

Public Award 2014: Office fédéral de topographie swisstopo et son projet map.geo.admin.ch

map.geo.admin.ch ist Publikumsfavorit.

Chargé de mesurer la Suisse, l’Office fédéral de topographie swisstopo analyse et documente les modifications du paysage (géologiques, géodésiques et topographiques) et publie des cartes du pays. La version 3 de map.geo.admin.ch – l’outil de visualisation des cartes de la Confédération – rend l’affichage des données et des cartes plus rapide, plus souple et plus mobile grâce aux logiciels libres (open source), au «cloud computing» et à une application Internet mobile basée sur HTML5.

Autant d’éléments déterminants qui ont porté le public à préférer swisstopo aux autres finalistes lors du vote en ligne.

map.geo.admin.ch