Contenu - Historique

Historique

Devenu un événement majeur avec 700 spectateurs.

Depuis 2004, les Swiss ICT Awards récompensent des entreprises suisses et des personnalités marquantes de la branche des TIC qui se sont illustrées par d’excellentes performances. Les prix sont décernés à une personne et à une entreprise dans les catégories «champion» et «newcomer» par un jury indépendant et pluridisciplinaire. Dans la catégorie «public», le public désigne son favori parmi les dix entreprises nominées.

Dates-clés

2004 et 2005:

2004 et 2005, le «Swiss IT Award» a été organisé par le magazine "InfoWeek" (aujourd'hui: "Swiss IT Magazine") et dans différentes catégories. 2006/2007 aucun prix a été décerné.

2008:

C’est en 2008 que les Swiss ICT Awards furent décernés pour la première fois sous cette forme. La remise des prix eut lieu à l’occasion du Swiss ICT Forum à Lucerne dans le nouveau centre des congrès du Musée Suisse des Transports à Lucerne.

La première, présentée par Anna Maier, attira 320 spectateurs et connut un franc succès.

2010:

Avec plus de 500 visiteurs, l’édition 2010 du gala connut une participation record. Pour la première fois, un Special Award fut également décerné à la fondation «Accès pour Tous».
Les prix furent remis lors du «Swiss ICT Forum», qui se déroulait alors chaque année. Organisée par swissICT, la Haute école de Lucerne et le GRID Lucerne, cette manifestation constitua également le point de départ des «i-days 2010» ainsi que l’inauguration de «i-factory», exposition permanente sur l’informatique au Musée Suisse des Transports. La manifestation fut complétée par les Keynotes de Daniel Küng (directeur de l’Osec) et Maria Reinisch (VP de Siemens IT Solutions and Services).

2011:

Les gagnants des SwissICT Awards furent récompensés pour la première fois au KKL de Lucerne. Avant la remise des prix, Peter Fischer, DSI de la Confédération, déclara dans son discours que la branche suisse des TIC occupait une position de leader. Il corrobora cette affirmation avec des chiffres-clés, notamment de l’OCDE. Les Awards soulignaient cette position de leader, selon Peter Fischer.

2012:

Avec plus de 700 visiteurs, un nouveau record de participation fut atteint; le gala était complet longtemps à l’avance. Lors de la remise des prix, une plate-forme export de l’OSEC, une table ronde sur les start-up de la CTI et un panel «Swiss Made Software» eurent également lieu. La politique suisse était représentée par des personnalités de premier plan, notamment des membres du Conseil national et des députés au Conseil des Etats de tous les partis gouvernementaux ainsi que par les Verts.

2013

Encore une fois, la cérémonie de gala a été entièrement réservé avec près de 800 invités. Préliminaire une discussion avec Dieter Meier ("Yello", artiste, vigneron, entrepreneur) a inspiré plusieurs centaines d'invités. D'affaires et de la politique ont été largement représentés et la publication du commerce à écrit: «Ceci est l'événement TIC le plus important en Suisse".

2014

L’événement souffle sa 10e bougie. C’est l’occasion de faire le point sur le concept de ce prix prestigieux en le replaçant dans le contexte actuel: les TIC se cachent aujourd’hui dans bon nombre de produits et services et en sont d’ailleurs très souvent à l’origine. C’est pourquoi l’appel à candidatures ne peut et ne doit plus uniquement s’adresser à la branche des TIC au sens strict. Autrement dit, toute entreprise dont l’accomplissement est le fruit des TIC peut dès lors être récompensée.

2015

"L'événement de cette année a prouvé encore une fois, que le statut de «l'un des événements de TIC les plus importants de la Suisse» est correct" (Computerworld).